Les Logiciels Libres & Open Source

icone linuxMistral Consulting  met en place des solutions à base de logiciels Libres ou Open Source.icone gnu

Ce sont des logiciels gratuits (sans licence payante), et de très grande qualité, utilisés par de très nombreux utilisateurs dans le monde entier.

Un des plus connus est le système GNU/Linux (représenté par les deux logos ci-contre), mais il y a aussi Firefox, LibreOffice/OpenOffice …

 

Qu’est ce que l’Open Source (ou le Libre) ?icone Open Source

Plus précisément les logiciels Open Source/Libres sont réalisés par un groupe de développeurs volontaires (on les appelle une communauté) ou par une société et sont disponibles gratuitement et libre de droits, donc gratuits. Il est à noter que dans le cas de logiciels un peu complexes (gestion d’entreprise etc), une installation et une formation par un tiers (donc payantes) seront probablement nécessaires afin de pouvoir utiliser le logiciel correctement. Cependant, c’est à l’utilisateur de décider ce dont il a besoin (et donc ce qu’il va payer).

Ces logiciels présentent, en règle générale, des caractéristiques communes :

  • testés et révisés par une grande communauté dans le monde entier
  • un support réactif : en cas de bugs, les correctifs sont publiés très rapidement
  • une technicité élevée : des logiciels toujours à la pointe de la technologie
  • une communauté très active : des forums très frequentés, des plugins pour ajouter des fonctions supplémentaires, des tutoriels …

La différence entre un logiciel Libre et un logiciel Open Source est assez subtile (voir le dernier chapitre) : c’est essentiellement une question de point de vue.
Un terme consensuel a été créé FLOSS (Free Libre Open Source Software), et nous l’utiliserons dans le reste de cette page.

Les Avantages des FLOSS

Voici les avantages que notre expérience a démontrés, à l’usage des Logiciels Libres et Open Source :

  • Pas de licences à payer: les logiciels sont gratuits . Mais des frais d’installation et/ou de formation sont possibles.
  • Il est possible de modifier et configurer le logiciel à la demande, voire d’ajouter de nouvelles fonctionnalités : vous avez le pouvoir ! ! !
  • La sécurité et fiabilité : les logiciels sont créés et corrigés par des communautés réactives de développeurs, tout le monde peut lire le code et le corriger. Les erreurs critiques sont corrigées très rapidement.
  • Le choix du  prestataire: tous les grands sont présents : IBM, Cap Gemini, Bull, …  et des sociétés locales aussi … comme Mistral Consulting.
    Vous pouvez changer de prestataires, vous n’êtes pas bloqué avec une entreprise qui a la seule compétence et connaissance du logiciel.
  • Le choix du logiciel: il existe souvent dans le monde du libre plusieurs logiciels pouvant effectuer une même opération.
    Nous sommes présents pour vous conseiller et vous aider dans votre choix.
  • L’aide de la communauté: autour des logiciels existe le plus souvent, une communauté active, qui fournira de l’aide via des forums, mais aussi des tutoriels, des manuels, et tout sorte de documentation.
  • Format ouvert: les FLOSS utilisent en règle générale des formats de fichiers ouverts et sont donc plus facilement inter-opérables et pérennes. Même sans le logiciel utilisé pour créer le fichier, il est possible d’utiliser le fichier (avec un autre logiciel).
  • 100 % légal : n’utilisez plus de copie piratée de logiciels !

Par opposition : les logiciels propriétaires

Ce sont les logiciels qu’on utilise communément : par exemple le système d’exploitation Windows (ou MacOs), les logiciels de bureautique Word et Excel, les ERP de Sage, Ciel, EBP ...

Ces logiciels (parfois aussi appelés fermés ou privateurs) ne donnent pas accès au code source, il n’est donc pas possible de les ajuster à ses besoins propres, ni de s’assurer de leur sécurité etc
De plus, ces logiciels font généralement payer une licence assez chère : même Windows est payant mais le coût de la licence est en règle générale, inclus dans le coût d’achat de votre ordinateur.

Voir la fiche Wikipedia sur les logiciels propriétaires, pour plus d’informations.

Des chiffres

L’Open Source en France représente 2,1 milliards d’Euros et 92% d’entreprises du public et du privé y ont recours (article ZDNet de Septembre 2009).
Une autre étude indique 9 entreprises sur 10 utilisant des logiciels Open Source (mars 2010).

Une étude du Gartner Group de 2006, cité dans la présentation du marché de l’Open Source de Smile prévoyait que, pour 2010, les principales DSI envisageraient les solutions open source pour 80% de leurs dépenses en logiciel d’infrastructure.

En 2010, l’industrie française de l’open source regroupe 250 entreprises et 3 500 emplois13. Ses utilisateurs sont les grands comptes qui représentent 48 % du chiffre d’affaires de l’industrie du logiciel libre et 600 000 PME à la recherche de solutions peu onéreuses. Citation de Wikipedia du dossier « L’open source : un marché d’avenir » produit par la région IDF en 2010.

Un rapport de Pierre Audoin prévoit une augmentation constante du marché du logiciel Libre (20% en 2012). Il est cité sur un article de Wikipedia (ainsi que sur différentes revues informatiques).

Si le FLOSS est bien implanté dans les grandes entreprises (gràce aux serveurs), il commence à peine à être utilisé dans les entreprises de taille plus réduite.
Une étude de l’INSEE cité par Le Monde Informatique dans un article du 28 mars 2013, indique qu’au moins 20% des entreprises de moins de 10 personnes utiliseraient système d’exploitation libre. De plus 40% des entreprises utiliseraient un logiciel de bureautique libre.

Quelques utilisateurs

En France : le groupe PSA, l’Assemblée Nationale, des Ministères (les Finances, Gendarmerie …) , de nombreuses collectivités locales (dont la ville de Toulouse, Marseille, Aix-en-Provence …), et bien d’autres entreprises.

L’État Français a pris position en faveur de l’utilisation des logiciels libres : avec, notamment,  la circulaire du 19 Sept. 2012 du Premier Ministre Jean Marc AYRAULT pour favoriser les logiciels libres dans l’État. On peut lire la réaction des différents acteurs du FLOSS à cette circulaire, sur un article de ZDNet.
La tendance s’accélère avec le rapport sénatorial Morin-Desailly qui prône un recours accru au logiciel libre : en particulier dans la proposition n° 43 (« encourager le développement des logiciels libres« ) ainsi que dans la proposition n° 42 (« veiller à la préservation du principe européen de non-brevetabilité des logiciels » ).

A l’étranger : les Hôpitaux Danois, la Ville de Munich, plusieurs grandes Librairies aux États Unis d’Amérique, les gouvernements des Pays-Bas, de la Russie, de Cuba, de l’Indonésie …

Quelques logiciels FLOSS icone Firefox icone Android

Android (smartphones), Firefox (équivalent d’Internet Explorer), Thunderbird (équivalent d’Outlook), la plupart des  Gestionnaires de Contenu (CMS) du web (WordPress, Joomla, Drupal …) , LibreOffice (anciennement OpenOffice),  Apache (fait fonctionner 70 % des serveurs du web, Microsoft Server ne couvre que 12 %), le système Gnu-Linux (équivalent de Windows … en plus stable et sans les virus) …

Aujourd’hui, il existe un logiciel libre pour chaque besoin courant à la place d’un logiciel propriétaire (voir par exemple la page logiciels de la documentation d’Ubuntu). Seuls quelques logiciels très spécifiques n’ont pas d’équivalents dans le monde libre.

Le Système Gnu/LinuxubuntuCoF

C’est un système d’exploitation qui permet d’utiliser un ordinateur, comme Windows ou Mac Os. Il peut donc complètement remplacer Windows.
Aujourd’hui, il est aussi convivial que Windows ou Mac OS : c’est un système à base de fenêtres (et souris), et on y retrouve de nombreux logiciels Open Source utilisables également sous Windows (cf. la liste ci-dessus).

Au départ, Linus Torwald créa le noyau Linux pour former un système avec les outils du système Gnu (d’où le nom). Cependant il n’existe pas un seul système, car chacun peut créer une version en assemblant différentes briques : ces versions différentes sont nommés distributions.
La distribution que nous avons choisi est Ubuntu ou bien Lubuntu pour les PC un peu plus anciens.

Les Acteurs

On peut les regrouper en trois groupes:

  • les associations et fondations

Ce sont des associations ou fondations qui regroupent des utilisateurs et des acteurs du monde du Libre et de l’Open Source en vue d’effectuer des actions de promotions, lobbying, vulgarisations, etc
Sans aucun ordre, on peut citer au niveau national: l’AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels libres), l’April (pour la promotion du logiciel libre), le CNLL (Conseil National du Logiciel Libre).
Au niveau international: la FSF (Free Sofware Fundation), l’OSI (Open Source Initiative), the Document Fundation (définition de formats de fichiers bureautiques).
Et même l’Unesco a dédié des ressources au FLOSS.
Il existe également des associations locales par exemple Libertis à Marseille qui a fusioné avec Medinsoft, depuis Février 2012.
Enfin, il existe des clubs d’utilisateurs locaux, (surtout Linux), par exemple: l’AXUL (Association du pays d’Aix des Utilisateurs de Linux et des logiciels libres), le CERCLL(CercLL d ‘Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres), le PLUG (Provence Linux User Group),  ULLM (Utilisateurs de Logiciels Libres du pays Martégal).

  • les sociétés historiques de l’informatique

Certaines sociétés d’informatique se sont investis dans le domaine du FLOSS. Par exemple, IBM, Bull, Cap Gémini.
Ces sociétés détachent parfois certains de leurs personnels pour travailler sur des projets FLOSS.

  • les sociétés en Logiciels Libres

Quelques sociétés importantes ont été créés soit comme éditeur de FLOSS soit pour fournir du service dans le domaine: Red Hat, UbuntuSuse (a été rachété par Novell), Linagora, Smile, AlterWay
Il existe de nombreuses petites sociétés soit éditrices de logiciels soit fournissant du service … comme Mistral Consulting.

Libre ou Open Source : la différence !

Il y a une différence subtile de points de vue  entre un logiciel Open Source et un logiciel Libre : l’un (Open Source) base son point de vue sur l’exploitation commerciale du logiciel , l’autre (Libre) d’un point de vue éthique voire philosophique.

Un logiciel Libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement. La Free Software Fundation définit quatre libertés précises (exécution, étude, redistribution, amélioration) qui doivent être conférés à l’utilisateur pour qu’un logiciel puisse être défini Libre.
Un logiciel Open Source propose un nouveau modèle de développement grâce à la réutilisation de son code source. Il propose très souvent une version communautaire sous licence Open Source (qui est gratuite) et une ou des versions sous licence commerciale (payante) qui propose des avantages supplémentaires (par rapport à la version communautaire) : fonctions supplémentaires, support, services …

Concrètement, si les philosophies de départ sont différentes, l’utilisation est identique : le code source et la plupart des ressources annexes sont disponibles et utilisables gratuitement. De plus, le programme est modifiable pour l’adapter à vos besoins si nécessaire.

 

Un peu de lecture supplémentaire

Quelques articles supplémentaires qui peuvent être intéressants :